Comment en parler avec son neurologue ?

Ces derniers temps, vous vous êtes par exemple rendu compte que la marche vous demandait un effort particulier, supplémentaire. Vous rencontrez des difficultés à monter un escalier, vous ressentez une faiblesse musculaire dans les jambes, vous ne pouvez plus marcher aussi longtemps ou aussi loin qu’avant… Cela peut vouloir dire que vous souffrez de troubles de la marche (SEP et marche). Il est donc très important d’en parler avec votre neurologue. Or il n’est pas toujours facile de mettre des mots sur ce qui ne va pas. Et ce d’autant plus qu’un rendez-vous passe toujours trop vite.

Une petite astuce pour bien préparer votre consultation : venir avec un “pense-bête”, soit une liste de problèmes que vous rencontrez régulièrement et de questions que vous vous posez, classés par ordre de priorité, pour ne pas attendre la dernière minute pour évoquer ce qui vous préoccupe le plus. La timidité n’est pas de mise : tout ce qui représente une source d’inquiétude est digne d’intérêt. Même ce qui peut a priori vous paraître plus insignifiant, comme les changements d’humeur, les problèmes de sexualité ou de transit intestinal.

Il peut être utile par exemple d’expliquer à votre neurologue l’impact des troubles de la marche sur votre vie quotidienne :

  • ces deux derniers mois, j’ai constaté que je ne pouvais plus aller aussi loin à pied sans me fatiguer ou sans devoir faire des pauses.
  • dernièrement, il m’a fallu 10 minutes de plus pour me rendre à pied à l’arrêt d’autobus.
  • ces derniers temps, j’ai eu davantage de difficulté à monter l’escalier sans m’arrêter.
  • depuis quelque temps, il m’a fallu plus de temps pour sortir du lit ou me lever de ma chaise.

N’hésitez pas à dire à votre neurologue si :

  • vous avez commencé à éviter les activités qui vous demandent de marcher
  • vous vous déplacez moins à l’extérieur de chez vous qu’auparavant
  • vous avez tendance à vous appuyer contre le mur ou à vous tenir aux meubles pour vous aider à circuler chez vous.
  • vous mettez plus de temps à accomplir les petits gestes du quotidien : quand vous allez faire vos courses, quand vous allez chercher le courrier…

N’ayez pas peur de reparler de symptômes déjà évoqués lors d’un entretien précédent, comme la fatigue (SEP et fatigue), la faiblesse dans les jambes, un sentiment d’engourdissement… (SEP et marche) Bien au contraire : cela permettra à votre neurologue d’en mesurer la fréquence, les évolutions, et de proposer le traitement le plus adapté à votre cas.

Et puis, si vos symptômes sont aigus ou qu’ils gênent vos activités ou votre vie quotidienne, n’attendez pas le prochain rendez-vous, appelez tout de suite votre neurologue.

Application maSEP : Pour la gestion de ma Sclérose En Plaques au quotidien.

logoSEP

La sclérose en plaques, parlons-en !

Biogen France SAS, organise une journée d’information et d’échanges entre patients, proches et professionnels.

Lire la suite
L'Astuce du mois
Les aides à l'emploi

Il existe des aides statutaires ou financières destinées à maintenir le patient ayant une SEP dans son activité personnelle…

Lire la suite
Brochures
Téléchargez nos brochures

Ne vous laissez pas influencer par les idées toutes faites sur la SEP.

Lire la suite
Biogen
Transformons l'avenir de la SEP

Pour mieux nous connaître, consulter le site.

Lire la suite