La prise en charge financière de la SEP

La SEP étant une Affection Longue Durée (ALD), la prise en charge des soins et traitements médicaux est assurée à 100 % par la Sécurité Sociale (après avis du médecin-conseil de la Caisse).

À cette prise en charge, il faut rajouter un certain nombre d’allocations compensatoires, qui peuvent vous être versées :

  • La Prestation de Compensation du Handicap (PCH) : elle est destinée à financer les besoins liés à la perte d’autonomie, comme les aides humaines, techniques, liées au logement, les aides animalières… Pour y prétendre, il faut avoir un handicap reconnu par l’équipe de la MDPH, résider en France, être âgé de plus de 16 ans et de moins de 60 ans. Elle n’est pas soumise à un plafond de ressources.
  • L’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA) : elle concerne les personnes âgées de plus de 60 ans, résidant en France, qui sont dans l’incapacité d’assumer les conséquences d’une perte d’autonomie. Cette aide est financée par le service « Aide en faveur des personnes âgées » de votre conseil général, qui détermine le montant de la participation financière en fonction de l’état de dépendance et des revenus.
  • L’Allocation pour Adulte Handicapé (AAH) : elle est versée par la CAF ou la Mutualité Sociale Agricole, et est soumise à condition de ressource. Pour en bénéficier, il faut justifier d’une incapacité permanente d’au moins 80% ou alors d’une incapacité comprise entre 50 et 79 % mais associée à une restriction substantielle et durable d’accès à un emploi du fait du handicap ; il faut être âgé de 16 ans minimum et de moins de 60 ans et ne pas bénéficier des prestations familiales de la CAF ; autre critère : ne pas dépasser un plafond de ressources fixé par décret annuellement. Si l’ensemble de vos revenus est inférieur au montant maximum de l’AAH, une allocation « différentielle » peut être versée.
  • Les aides fiscales : si vous êtes titulaire d’une carte d’invalidité au taux de 80%, vous bénéficiez alors d’une demi-part supplémentaire au titre de l’impôt sur le revenu. Vous employez une tierce personne pour vous aider au quotidien ? La réduction annuelle d’impôt sur le revenu pour l’emploi d’un salarié à domicile est égale à la moitié des sommes versées dans l’année, dans la limite de 20 000 euros, soit une réduction maximale de 10 000 euros.

La question de l’accès au crédit : c’est une préoccupation importante pour les personnes atteintes de SEP. Si l’accès au crédit reste possible, la difficulté demeure l’assurance de ce prêt. Mais plusieurs « conventions de bonne conduite » des assurances se sont succédées. La dernière mise en application est la convention AERAS (s’assurer et emprunter avec un risque aggravé de santé). Pour en savoir plus : www.aeras-infos.fr.

Application maSEP : Pour la gestion de ma Sclérose En Plaques au quotidien.

logoSEP

La sclérose en plaques, parlons-en !

Biogen France SAS, organise une journée d’information et d’échanges entre patients, proches et professionnels.

Lire la suite
L'Astuce du mois
Les aides à l'emploi

Il existe des aides statutaires ou financières destinées à maintenir le patient ayant une SEP dans son activité personnelle…

Lire la suite
Brochures
Téléchargez nos brochures

Ne vous laissez pas influencer par les idées toutes faites sur la SEP.

Lire la suite
Biogen
Transformons l'avenir de la SEP

Pour mieux nous connaître, consulter le site.

Lire la suite